Arnauld Pontier
Littérature générale et imaginaire

Nouvelles et textes courts

  Nouvelles parues en anthologies 


A MARGUERITE DURAS
JACQUELINE
UN LIBRAIRE A PEKIN 
LES FOURMIS
VU DE LA LUNE
LA MER REVIENDRA A WATTEBLERY
L'ILE DES PINGOUINS
HAÏTI
EAU Finaliste du Prix de la Mairie de Chalabre 2010
UN POINT SUR LA LUNE
L'HOMME DE SABLE Finaliste du Prix Rosny Ainé 2015
LA MARELLE HOPSCOTCH Finaliste du Prix Masterton 2014
LIBERTY ISLAND
LE HIBOU
LES PLAINES D'ISHTAR
LE GRISOU
REQUIEM
BESTIOLES
PIECE MAITRESSE

A paraître

TEMPS MORT
EDEN ET CAETERA
L'ENFER DU JEU

 A MARGUERITE DURAS (Linéa, 2004) 
A MARGUERITE DURAS (Linéa, 2004)

 

La revue dans lequel ce texte a été publié à pour titre : Linéa - numéro 03

"D'une latitude à l'autre, leur parole est d'écrire. Ils questionnent, ils transportent leur nuit, l'oeil de la pierre sous le bâton des mots, ils font glisser leur mémoire qui se charge et se décharge d'échos. C'est de ce fardeau de vide et de plein qu'ils ensemencent les terres qui les accueillent. Ils sont en quête d'orients, qui s'appellent et se rencontrent : ils écrivent, l'ici et l'ailleurs est leur présence, leur présent. Pays meurtris ou coins de terre plus sereins où il n'est pas de moindre mystère ni d'exil qui n'engendre l'inquiétude, terres à soi, pays de l'intérieur tout ravagé, exalté, enragé qu'il soit, ne se reconnaissant vraiment qu'à travers l'autre, ce singulier qui s'offre à tant de visages et que tant de visages réfléchissent et diffractent. Tout nous parle : Pétrarque, Bagdad, l'Inde, le Tibet, le désir d'ici et la nuit de Finlandem. Parce qu'une voix leur est donnée pour être. En cette ligne de partage où Linéa persiste à tenir le cap, tous nous invitent, après Werner Lambersy, à une "ponctualité infinie". - Marc Fontana


 UN LIBRAIRE A PEKIN (Folies d'Encre, 2006) 
UN LIBRAIRE A PEKIN (Folies d'Encre, 2006)

 

Le recueil dans lequel ce texte a été publié a pour titre : Quatrième de Couv'

L'anti quatrième

"Ne vous arrêtez pas plus longtemps sur cette quatrième de couverture. Elle est aussi nulle que le livre qu'elle présente ! Celui-ci vous tombera des mains dès la page 5 lorsque vous aurez appris que le héros et narrateur, non content de s'être lancé dans une activité casse-cou, libraire, a décidé de s'adjoindre une seconde activité de loser, éditeur. Cette invraisemblable odyssée vous est racontée avec moult détails à vous fendre le coeur... en yiddish, une langue que ni lui, ni moi, son éditrice, ne comprenons. Bref, ne l'achetez surtout pas, car aucun de nous deux ne saurait quoi faire d'un encombrant best-seller ! - Liana Levi


"Rien de ce qui est humain ne m'est étranger", dit Arnauld Pontier. Ce rien exemplaire peut être l'intimité d'une handicapée, d'une femme en fauteuil roulant. Il fait d'une extrême dissemblance avec ses personnages, une gageure de proximité tout autant romanesque que charnelle. C'est un pont qui rapproche les rives. Et sur le pont, un fil d'airan, et un auteur, funambule. Auteur funambule la nuit, Arnauld est éditeur le jour" - Jean-Marie Ozanne


 VU DE LA LUNE (Les Petits Matins, 2009) 
VU DE LA LUNE (Les Petits Matins, 2009)

 

Le recueil de nouvelles dans lequel ce texte a été publié a pour titre : Si elles savaient...
Après Sept filles en colère, c'est au tour de huit garçons de nous dévoiler leurs histoires malheureuses face à ces créatures si mystérieuses et insaisissables que sont les femmes !

"Après Sept filles en colère, c’est au tour des garçons de nous dévoiler leurs histoires malheureuses face à ces créatures si mystérieuses et insaisissables que sont les femmes.

Qu’elles soient cruelles, insouciantes, inconséquentes, superficielles, elles n’ont de cesse de les laisser pantois, surtout quand elles transforment une soirée entre amis en un dimanche en famille, ou qu’elles claquent la porte en laissant comme seul souvenir un exemplaire de Vous pouvez changer votre vie !"



 En savoir plus
 LA MER REVIENDRA A WATTEBLERY (La Clef d'Argent, 2009) 
LA MER REVIENDRA A WATTEBLERY (La Clef d'Argent, 2009)
Codex Atlanticus n° 18

 

Le recueil de nouvelles dans lequel ce texte à été publié est une anthologie annuelle du Fantastique, qui a pour titre le : Codex Atlanticus  n° 18

"[...] de belles trouvailles ! La Mer reviendra à Wattebléry, d'Arnauld Pontier, à notre préférence [...]" - a-temporel.com



 En savoir plus
 L'ILE DES PINGOUINS (Editions Erès, 2009) 
L'ILE DES PINGOUINS (Editions Erès, 2009)

 

Le recueil de nouvelles dans lequel ce texte a été publié est un volume de la collection "Connaissances de la diversité": Au nom de la fragilité - des mots d'écrivains, dirigé par Charles Gardou.

« À contre-culture de la puissance, bruyamment célébrée, à contre-courant des éclats tapageurs, des écrivains se sont ici rassemblés au nom de la fragilité Ils ont écrit à la source ou à la lisière de leurs propres blessures. Les yeux grands ouverts. À fleur de peau, là où naît la beauté des mots. Une beauté parfois âpre, insensée. Au plus près de leurs expériences et émotions, ils disent la précarité des choses humaines et ce qu'elle fait germer en eux, en nous. Ils vont ainsi rejoindre ceux qui ressentent cruellement leur fragilité depuis que le handicap s'est immiscé dans leur vie. Derrière la sculpture de leurs mots se profilent des visages d'enfants, de femmes et d'hommes marqués par de douloureuses béances. Se dessinent les visages de ceux qui accompagnent leur voyage chaotique, entre espoir et désarroi, entre détermination et sentiment d'impuissance. Se lisent des forces insoupçonnées. Ces pages, à l'écriture diverse, disent ce que l'on ne peut dire autrement. Avec retenue, avec tendresse. Comme un cocktail d'humanité et de poésie. Peut-être sont-elles un feu de brume en un temps opaque. Peut-être une éclaircie dans l'épaisse forêt des faux-semblants et des facticités. Peut-être une trêve dans l'absurde jeu pour paraître, abuser les autres et se tromper soi-même. Peut-être un instant de vérité au milieu de notre grand bal masqué. Certainement un signe pour signifier à ceux qui éprouvent le handicap au quotidien : "Vous n'êtes pas seuls. Votre fragilité est la nôtre". » - Charles Gardou

Lire l'avis de Rue des livres
 


 En savoir plus
 HAÏTI (TheBookEdition, 2010) 
HAÏTI (TheBookEdition, 2010)

 

Le recueil de nouvelles dans lequel ce texte a été publié a pour titre : Histoires cueillies pour Haïti.
Les bénéfices de ce recueil sont reversés à la Croix Rouge au profit des haïtiens touchés par le séisme du 12 janvier 2010.

"Depuis le 20 janvier 2010, des nuits et des nuits ont passé, mais le cauchemar continue pour beaucoup, que le geste de ce livre à vingt voix voudrait conjurer à sa façon par des mots - ces pauvres mots, le meilleur de nous aussi, qui disent à leurs multiples façon la fraternité et l’espoir, le poids du monde et le chant du monde, comme d'un seul qui écrirait pour se faire le scribe de tous, selon la belle image d’Arnauld Pontier." - Jean-Louis Kuffer


 Lire la nouvelle sur Atramenta
 EAU (Rivière Blanche, 2010) 
EAU (Rivière Blanche, 2010)

 

Le recueil de nouvelles dans lequel ce texte a été publié a pour titre : Histoires d'eau.
Les droits d'auteurs de cette anthologie sont reversés à la National Wildlife Refuge Association, pour sauver la faune et la flore touchées par la marée noire du Golfe du Mexique, suite à l'explosion, le 20 avril 2010, de la plateforme de forage Deepwater Horizon de BP.

Finaliste du Prix de la Mairie de Chalabre 2010

"Eaux tranquilles des lacs, tumultueuses des rivières... Source de vie, de purification et de régénérescence... Présente dans les déserts comme dans nos larmes, sur la Lune comme sur Mars. Origine de toute vie, l'eau est le symbole universel de fécondité, de pureté, de baptême et de transformation."


 En savoir plus
 UN POINT SUR LA LUNE (Rivière Blanche, 2014) 
UN POINT SUR LA LUNE (Rivière Blanche, 2014)

 

Le recueil de nouvelles dans lequel ce texte a été publié a pour titre : Dimension Système Solaire.
Il s'agit d'une anthologie, que j'ai dirigée et préfacée, qui s'inscrit dans la collection "Fusée" de Rivière Blanche (n° 34).

« Espace, frontière de l'infini, vers laquelle voyage notre vaisseau spatial… » Cette première phrase du générique de la série américaine Star Trek résume, mieux qu’un long discours, la fascination de l’espèce humaine pour l’inconnu, l’univers, son exploration et sa colonisation.

Cette anthologie va vous transporter de la Terre à la comète de Halley, en passant par la Lune et dix-sept autres corps célestes de notre système solaire : un formidable voyage, sur des mondes fascinants.

En feuilletant ce livre, grâce à ces nouvelles, vous allez franchir cette frontière qui attire notre regard et notre imagination. C'est un pas vers l'étrange, l'incompréhensible, l'inattendu. Mais également un pas vers la joie, la peine, l'espérance, et la peur.



 Acheter l'anthologie Lire la préface

"Avec Un Point sur la Lune, Arnauld Pontier signe une nouvelle digne d'être comparée à celles des plus grands : Brown, Sheckley, Simak... Pourquoi ces trois là ? Parce que la nouvelle d'Arnauld est comme les leurs : courte, dynamique, empreinte d'humour [...] le texte de l'anthologiste est le premier à retenir mon attention" - Denis Blaizot, 12//08/2014

"Arnauld Pontier propose un petit bijou de divertissement et d'inventivité" La Semaine  du Roussillon - 17/07/2014


Lire la critique de La Semaine du Roussillon
 L'HOMME DE SABLE (Arkuiris, 2014) 
L'HOMME DE SABLE (Arkuiris, 2014)

 

Le recueil de nouvelles dans lequel ce texte a été publié a pour titre : Le réchauffement climatique et après...
Il s'agit d'une anthologie dirigée par Yann Quero.

"Le réchauffement climatique est incontestablement l'un des enjeux essentiels de ce début de siècle. Les ressorts du climat sont cependant capricieux et personne ne peut prétendre savoir comment la situation va véritablement évoluer. Cela n'empêche pas de spéculer, sérieusement ou non, sur ce que sera notre avenir ; sur la manière dont l'Homme devra faire face aux nouvelles réalités. Une quinzaine d'auteurs francophones se sont penchés sur ce thème particulièrement riche. Ils projettent dans des futurs plus ou moins lointains sur des modes réalistes, humoristiques ou poétiques, dressant un tableau très surprenant et parfois paradoxal de ce qui attend l'humanité."

Finaliste du Prix Rosny Ainé 2015

"[...] ta nouvelle, L'homme de sable, m'a plu, parce qu'elle flirte, sans y plonger tête baissée, avec le Surréalisme, et que cette légèreté lui permet d'être morale sans moralisme." François L.


 Pour commander l'ouvrage
 LA MARELLE HOPSCOTCH (Lune Ecarlate, 2014) 
LA MARELLE HOPSCOTCH (Lune Ecarlate, 2014)

 

Le recueil de nouvelles dans lequel ce texte a été publié a pour titre : Histoires de folie.
Il s'agit d'une anthologie dirigée par Marc Bailly.


"Histoires de... Folie. L'instant où tout bascule. La spirale vous emporte. La réalité se déchire. La peur s'impose. Sous la plume de Sophie Dabat, Johanna Almos, Kwamé Maherpa, Patrick S. Vast, Jacques Mercier, Arnauld Pontier, Bruno Pochesci et JB Leblanc.

Coup de folie, graine de folie, déséquilibre passager, état permanent, dansez sur le fil des cauchemars ou de la réalité, frissonnez devant l'incontrôlable, l'inacceptable, l'incompréhensible. Oserez-vous succomber ?"

Finaliste du Prix Masterton 2014


 Pour commander l'ouvrage

"La Marelle Hopscotch [...] Deux jumeaux, l'un diabolique, l'autre... Avec une plume très accrocheuse, Arnauld Pontier nous embarque dans une histoire de folie ordinaire. Entre soumission et domination, ce texte dérange, percute nos consciences." - Les Mots de Nanet - 12 mai 2017

"La Marelle Hopscotch [...] J’ai vraiment bien aimé l’intrigue, la manière dont l’auteur a tourné les choses, la manière dont ses personnages évoluent…" - FNAC - Aurélie - Carnet de lecture - 24 février 2017

 "La Marelle Hopscotch, d'Arnauld Pontier [...] un récit époustouflant, écrit avec brio." - Johanna A.

"La Marelle Hopscotch, d'Arnauld Pontier [...] Au-delà du suspens (je n'avais rien vu venir !), c'est superbement écrit." - Francine S.

"[...] Le texte qui m'a particulièrement plu (magistralement écrit) est La Marelle Hopscotch, d'Arnauld Pontier." - Francis, Toulouse.

"La Marelle Hopscotch, d'Arnauld Pontier [...] Nous voici face à un étrange jeu : la marelle Hopscotch d’Arnauld Pontier, dont il nous fait une brève présentation en préambule de son histoire afin que nous puissions bien en cerner les tenants et aboutissants. Nous ferons la connaissance de jumeaux en apparence absolument identiques. En apparence, seulement. Difficile de parler de cette nouvelle sans en dévoiler de trop. Je ne peux que vous conseiller de vous pencher dessus. Il s’agit d’un texte intelligent, découpé selon le principe de la marelle, poignant, que l’auteur maîtrise à la perfection du premier au dernier mot." - Phénix Web

"La Marelle Hopscotch, d'Arnauld Pontier [...] Excellente novella [...] Tous ces questionnements métaphysiques qui nous taraudent sont ici brillament formulés, sans pour autant ralentir l'action ou rendre l'ensemble pesant ou artificiel. Ton style est des plus soignés, classique dans le meilleur sens du terme [...] Bref, bravo : on en redemande !" - Bruno P.

"[...] Mention spéciale pour la nouvelle La Marelle Hopscotch, d'Arnauld Pontier, dont les jumeaux m’ont délecté de leur univers fascinant." Science Fiction Magazine - Virginie Liégeon.


 LIBERTY ISLAND (Black Coat Press, 2015) 
LIBERTY ISLAND (Black Coat Press, 2015)

 

Le recueil de nouvelles dans lequel ce texte a été publié a pour titre : Dimension New York 1
Il s'agit d'une anthologie dirigée par Philippe Ward.

"[...] Je  ne vous dévoilerai pas les sujets ; je vous en laisse la surprise, car je veux que vous les découvriez comme j'ai moi-même découvert New York. Vous allez découvrir non pas UN New York, mais DES New York, car New York n'est pas unique : à chacun sa vision de cette ville." Philippe Ward.

"Liberty Island, d'Arnauld Pontier [...] D’emblée, le décor est posé, inquiétant, car on sait très vite qu’il va se dérouler quelque chose de spécial… Je suis entré dans l’intrigue en quelques lignes et j’étais séduit au point que j’aurais aimé que l’histoire se poursuive encore et encore. Mais la fin est arrivée, si vite, si brutale, que je me suis surpris à dire « Déjà !?!? » - Dumè Antoni.   


 Pour commander l'ouvrage
 LE HIBOU (La Lucarne des Ecrivains, 2015) 
LE HIBOU (La Lucarne des Ecrivains, 2015)

 

Le recueil dans lequel ce texte a été publié a pour titre : D'écriture en écriture.

Il s'agit d'un recueil réunissant des auteurs et artistes ayant contribué à la revue littéraire La Gazette de la Lucarne entre 2012 et 2013.

"Chacun cultive peu ou prou son jardin floral, son potager, ses arbres fruitiers à l'orée de sa vie, dans la clarté du bel âge, au crépuscule de son existence. Jardins de roses comme de ronces, jardins de mots ou de maux, chacun espère que son pré carré, ses jachères, son jardin des délices feront le bonheur de quelques-uns au monde.
Voici un verger de quatre-vingt-dix auteurs plus quelques artistes, réussissant à nous émouvoir, nous étonner par leur diversité, leur jubilation, leur mystère. Quatre-vingt-dix jardiniers, des vocables récoltant leurs légumes rares, leurs fruits aigres ou sucrés, leurs efflorescences inédites.
Un beau jardin d'images et de textes écrits au fil des saisons, celui du coeur et de l'esprit."


 Pour commander l'ouvrage
 LES PLAINES D'ISHTAR (Arkuiris, 2016) 
LES PLAINES D'ISHTAR (Arkuiris, 2016)

 

Le recueil dans lequel ce texte a été publié a pour titre : L'Art de séduire
Il s'agit d'une anthologie, que j'ai dirigée.

"Séduire, c'est tout autant envoûter ou subjuguer un être à qui l'on veut plaire, que mettre tout en oeuvre pour convaincre, y compris jeter de la poudre aux yeux, susciter des illusions ou se sacrifier. Cet art peut s'exercer en amour, mais également dans les affaires et en politique, pour mener des gens au bonheur ou à leur perte.
Sur des modes allant de l'humoristique à l'anticipation, en passant par le poétique et le mystère, quinze auteurs se sont efforcés de montrer comment les hommes du futur, mais également des androïdes, des démons ou des extraterrestres pourraient chercher à nous séduire."

"Les Plaines d’Ishtar, d’Arnauld Pontier, sont vertes, si vertes, d’un vert si merveilleux qu’on ne peut qu’en rêver lorsqu’une pluie de lumière inexplicable vous les a laissé entrevoir. L’humanité entière ne s’y est pas trompée, ni la presse, ni les grandes religions, personne. Car l’Éden existe vraiment, chacun le sait désormais et n’attend plus que de quitter notre Terre désenchantée pour le rejoindre." - LES VAGABONDS DU REVE


 Pour commander l'ouvrage
 LE GRISOU (Arkuiris, 2017) 
LE GRISOU (Arkuiris, 2017)

 

Le recueil dans lequel ce texte a été publié a pour titre : Entre rêves et irréalité
Il s'agit d'une anthologie dirigée par Stéphane Dovert.

"Et si nos rêves étaient plus réels que nos jours ? Et s'ils modifiaient notre rapport au temps, à l'espace, aux autres, à nous-mêmes... Le réveil sera peut-être douloureux, à moins qu'il ne soit salvateur ou qu'il n'ait pas lieu du tout ; à moins que l'on ne dorme pas, que l'on n'ait jamais dormi ou que l'on n'ait jamais été éveillé.
Une anthologie de nouvelles par vingt-sept auteurs francophones de fantastique et de science-fiction, qui donne sa réalité au songe, d'où qu'il vienne et où qu'il aille."


 Pour commander l'ouvrage
 REQUIEM (Arkuiris, 2018) 
REQUIEM (Arkuiris, 2018)

 

Le recueil dans lequel ce texte a été publié a pour titre : Musiques d'Outre-mondes
Il s'agit d'une anthologie dirigée par Eric Lysøe.

 "Des Mille et une Nuits aux derniers space games, de Berlioz à Beethoven, des musiques arabes au pop-rock et aux mélodies extraterrestres, telles sont les multiples traditions que cette anthologie s'emploie à revisiter.
Chacun à sa manière, quinze auteurs francophones dessinent une gradation qui conduira le lecteur du fantastique le plus mystérieux jusqu'à la science-fiction la plus débridée, avec des tonalités souvent surprenantes : anticipations réalistes, projections inquiétantes et fables humoristiques ou oniriques."

"[...] Requiem, d'Arnauld Pontier : un texte d'une hallucinante poésie". - Claire Baldewyns - GALA


 Pour commander l'ouvrage
 BESTIOLES (Galaxies SF n°52, avril 2018) 
BESTIOLES  (Galaxies SF n°52, avril 2018)

 

La revue dans laquelle ce texte a été publié a pour titre : Environnement : Presque déjà la fin ?
Il est disponible en acquérant le "supplément numérique". 
Il s'agit d'un numéro dirigé par Yann Quero.

"[...] Après Tchernobyl et Fukushima, et face aux énormes difficultés à réduire les émissions de gaz à effet de serre, les discours rassurants et la façade attrayante – mais en partie illusoire – de la réussite des pays dits « émergents » ne suffisent pas à masquer une aggravation planétaire des perspectives [...]."


 En savoir plus (sommaire, commande...)
 PIECE MAITRESSE (GandahaR N° 15, décembre 2018) 
PIECE MAITRESSE (GandahaR N° 15, décembre 2018)

 

La revue dans laquelle ce texte a été publié a pour titre : Créatures, premier contact
Il s'agit d'une revue dirigée par Christine Brignon.

"A l'instar du film Premier contact sorti en 2016 ou encore La Forme de l'eau en 2017, le thème de ce numéro traite d'une confrontation entre l'homme et une créature, un premier contact, une tentative de communication.
Le contexte est situé sur la Terre ou ailleurs. La créature vient d'un autre monde, d'un autre temps ou d'une autre réalité. Ces nouvelles mettent en scène la différence, l'intelligence, la faculté ou la difficulté de s'adapter à un autre mode de fonctionnement pour échanger des informations, voire même ce qui peut s'apparenter à des sentiments.
Encore une fois, Gandahar nous fait voyager dans des contrées inexplorées."
 


 En savoir plus (sommaire, commande…)