Arnauld Pontier
Littérature générale et imaginaire

F.E.L.I.N.E. - L'Intégrale

Survolez pour plus de détail, cliquez pour zoomer.
 Zoom

Parution : mars 2020

LE QUATRIEME DE COUVERTURE

 

Trois romans, une nouvelle inédite et une postface de Fabien Lyraud, directeur des éditions Pulp Factory, composent ce volume.

Son maître l’avait bien formée : elle atteignait toujours le point vital. Ses adversaires n’avaient aucune chance. D’autant que la Phase lui conférait un avantage temporel certain. Elle pouvait aussi se Singulariser ou user de ses charmes ; c’était également une experte en matière d’infiltration.

Mais malgré son habileté et sa puissance, elle n’était pas libre : elle était sous la tutelle du Superviseur, qui l’envoyait aux quatre coins de l’univers, en mission pour le compte du Central.

Elle ne s’était jamais posée de questions sur le bien-fondé de ses missions, sur ses soeurs de Materna, sur sa propre nature et sur Lothar Milton, l’ennemi public numéro un : l’ex-Conseiller général de la Fédération… Jusqu’à ce que les Déviants prennent contact avec elle et qu’une mystérieuse organisation, Arach, s’en mêle. Jusqu’à ce qu’elle rencontre le capitaine Saronis et son étrange vaisseau roorh’ et qu’il lui parle de sa Meyre. Tous prétextant détenir la vérité sur elle et sur son employeur, la F.E.L.I.N.E. : la Force d’Élimination, de Libération et d’Intervention Nano-Équipée…

 

Cette Intégrale comprend :

 



 ACHAT DIRECT - dédicace sur demande 

 

Trois romans, une nouvelle inédite et une postface de Fabien Lyraud, directeur des éditions Pulp Factory, composent ce volume.


Marque : RIVIERE BLANCHE
Prix :    25,00 € H.T.
Dispo. : - 
Qté :
Ajouter au panier
 L'avis de la presse sur cette Intégrale 

 

LE CHIEN CRITIQUE
21 juin 2022

TOME 01

L'agent 007 est une p'tite bite, place à l'agente 727, sévèrement poumonée !

Futur indéterminé, on se ballade dans l'espace comme on se ballade actuellement en avion, l'agente 727 a le permis de tuer et c'est la meilleure. Corps de rêve, technologie avancée, rien ne lui résiste. Une nouvelle mission va se révéler plus hasardeuse que prévue.

Une couverture bien pulpée, un titre aguicheur, bref toute la littérature que je déteste. Le Pulp était peut être bien dans les années 70 mais 50 ans plus tard, les mentalités ont changé, évolué. Seul un nom sur la couverture, Arnauld Pontier me fait passer à l'acte d'achat. Un gros pavé sous une apparence fine, 400 pages, mais il y en a dans le coffre : 3 romans, une nouvelle et une postface. (Je ne parle ici que du premier roman, le reste viendra en son temps...)

J'entre dans le récit du bout des coussinets, m'attendant au pire, mais espérant me tromper. Et le flair canin, infaillible, est encore bien affûté. Alors oui il y a du sexe, pulp oblige, mais l'auteur s'en sert pour dénoncer les caricatures d'autrefois, détourner les codes sexistes de l’époque. Exemple, une fouille au corps de F.E.L.I.N.E. devient un acte hideux. Une mentalité de nos jours, OUF.  Voici un autre exemple :

"Tu es bien serrée ; j'aime ça", souffla-t-il d'une voix rauque. C'était un piteux amant : il ne partageait rien, il prenait, sans d'autres égards que son propre plaisir. Un plaisir dénué de tout raffinement. Pareille manière d'assouvir un tel acte, quand bien même consenti, est un viol. Elle en éprouva un profond dégoût. Par bonheur, il ne s'agita que quelques minutes, avant de rendre les armes et de se relever, conquérant."

En outre, la dédicace donne le ton si il en était encore besoin.

Un thriller pour découvrir qui est au final cette F.E.L.I.N.E. , nom de code 727 mais qui préfère que l'on la nomme Lina. Un jeu de dupes, avec un empilement de méchants et/ou de gentils. Entre les tenants d'un monde géré par l'homme et les tenants d'un monde régi par la machine. Il y a un peu du Andreas Cort dedans, avec toutes les espèces aliens, et ce twist final, délicieux.

Car rien n'est jamais parfait en ce bas monde, je regrette quelques explications supplémentaires sur le monde, la technologie. Mais nul doute que ces manques soient voulus et apparaîtront des explications en temps et en heure dans les prochains tomes.

Le seul vrai bémol est la couverture de cette intégrale, qui trompe le lecteur sur la qualité et le sens du contenu.

Mais un conseil, ne l'achetez pas, c'est un page turner efficace, difficile de reposer le bouquin une fois commencé. Et il y a deux autres romans derrière. Ce serait dommage d’avoir pris une location à 2000 € la semaine pour rester affalé dans le canapé pour lire au calme !

TOME 02

Comment nous faire oublier le monde qui nous entoure en nous plongeant dans un récit addictif ? La leçon d'Arnauld Pontier !

Un monolithe vieux de plus de 10 000 ans, avec dessus des inscriptions dans une écriture qui n'existait pas à cette époque, qui semble provenir d'un peuple, les Meyres (mythique ou alien ?). Dans le même temps, la découverte d'une planète habitée par des individus dont la beauté est irrésistible.

Voici comment débute ce deuxième tome, qui est en fait un préquel : Comment tout cela a commencé ?

Le jeu de dupes débuté dans le tome 1 ne fait que se renforcer. Le méchant est il vraiment si méchant ? Ou n'est ce pas lui le gentil de l'histoire ? Mais il se pourrait que le troisième comparse soit plus gentil. Ou... L'auteur laisse tomber des indices, qui se révèleront faux ou pas...
Les zones floues du premier tome s'éclairent et on est face à une belle construction. Un monde régit par une intelligence artificielle plus à même de décider rationnellement de ce qui est bien ou mal pour l'humanité. Certains sont d'accord, d'autres pas. Est ce cela une démocratie ?

Ça se lit tout seul, un thriller SF comme j'en redemande. Ce tome est un peu plus calme, prenant le temps de nous donner les clés de cet univers. Et peu à peu, on s'interroge sur le bien fondé du clonage et du transhumanisme.
En conclusion, j'ai hâte de lire le final, tout en me demandant comment l'auteur va encore me rouler dans la farine.


TWEETER

[...] Puis j'ai lu le très beau Dehors les hommes tombent, d'Arnauld Pontier.

Celindanaë - 3 juillet 2022

Je vous déconseille absolument d'acheter cette intégrale F.E.L.I.N.E d'Arnauld Pontier.
Une fois en main, vous ne ferez que lire, lire et lire jusqu'à plus soif ces trois romans et la nouvelle associée.
Merci Monsieur Merlin. Oups, monsieur Arnauld Pontier.

Je laisse le mot de la fin au postfacier Fabien Lyraud, qui résume parfaitement mon ressenti : "Arnauld Pontier n'est finalement pas si éloigné d'Ayerdhal, la F.E.L.I.N.E. rappelant la Cybione de ce dernier : une fermme libre, indépendante, aussi belle que dangereuse. Une icône féminine et féministe. Bref, ce que doit être une héroïne charismatique et populaire dans la SF d'aujourd'hui, loin des stéréotypes d'un autre âge." 


Le Chien Critique - 8 juin 2022

 

LES CHRONIQUES DE L'IMAGINAIRE
26 mai 2020

La F.E.L.I.N.E. : La Force d'Elimination, de Libération et d'Intervention Nano-Equipée, au service du Central sur lequel s'appuie la Fédération terrienne. Des humains, surentraînés mais surtout dotés d'Augmentations qui en font des combattants exceptionnels.

7.2-7 ne vit que pour les missions qui lui sont confiées, sous le contrôle assidu du Superviseur robotique, qui lui fournit toutes les informations dont elle a besoin pour éliminer ses cibles, les ennemis de la Fédération. La routine. Mais sa nouvelle mission va s'avérer pleine de surprises...

Dans le premier roman de cette intégrale, F.E.L.I.N.E., on fait la connaissance d'une héroïne acérée et fière, un agent secret du haut du panier comme pourrait l'être une James Bond du futur, avec l'univers entier comme terrain de jeux. Ses gadgets, ses armes, elle les porte à même son corps mi-humain mi-artificiel, qui en fait un cyborg ultra-dangereux. Belle à se damner, elle séduit ses proies pour mieux les apaiser, puis leur porte sans état d'âme le coup fatal. Avant de retourner se rééquiper dans sa base sophistiquée ultrasecrète, comme il se doit.

Ce premier récit est mené tambour battant, alternant infiltrations discrètes et actions commando dans le plus pur style des romans d'espionnage. On y croise un méchant retors et égocentrique, prêt à tout pour assouvir sa soif de puissance, mais aussi une belle brochette de personnages plus ambivalents, que ce soit des agents doubles/triples/quadruples ou des personnes bien intentionnées à la morale élastique... Le tout enrobé de mensonges en couches successives, que le lecteur découvre en même temps que l'héroïne. On n'a donc pas le temps de s'ennuyer, alternant action et révélations pour une aventure très prenante.

Le deuxième roman, L'équilibre de l'extinction, retrace les origines plus que curieuses de la F.E.L.I.N.E. Forcément, comme tout cela se passe avant, on y croise fort peu notre héroïne, hormis sur la fin. [...] Il est intéressant pour comprendre comment la F.E.L.I.N.E. est devenue ce qu'elle est, mais ne tient pas en haleine comme le premier roman.

Retour à un peu plus d'action et de rebondissements dans le troisième roman, Le vaisseau noir. De nouvelles rencontres vont aider à cerner encore mieux la situation, et à faire évoluer l'héroïne d'une manière étourdissante. [...]

Enfin, la très courte nouvelle Noor-Jaan [...] Elle permet de mieux appréhender le peuple des Lyxiens, ce qui n'est pas sans intérêt [...]

J'ai aimé l'univers créé par Arnauld Pontier, un univers futuriste et brutal peuplé d'extra-terrestres aussi nombreux qu'insolites, de planètes lointaines et des vaisseaux spatiaux. Classique mais efficace, avec quelques bonnes idées. On y rencontre les humains augmentés de demain, et les intelligences artificielles humanoïdes si ressemblantes que l'on peine à les distinguer. Des personnages sympathiques et d'autres aussi vilains que détestables.

[...] J'ai passé un bon moment avec cet ouvrage, qui saura plaire à tous les adeptes de SF populaire à la fois vivante et agréable dans le plus pur style "pulp".

Soleil